Le métier de monteur dans la production audiovisuelle à Annecy et ailleurs

Dans la production audiovisuelle à Annecy ou ailleurs, le monteur est l’un des postes essentiels. Il a pour principales tâches d’effectuer le montage des images et des sons des différentes productions, cela peut être des émissions, des reportages ou des films. Pour y arriver, il se sert des rushes de tournages, mais aussi d’éléments d’archives, en gardant à l’esprit les intentions artistiques de la production et du client. Le monteur est connu sous différentes appellations comme détecteur de son, étalonneur, opérateur prêt à diffuser, opérateur magnéto, assistant monteur, mixeur, restaurateur de bandes sonores, opérateur de transfert de données audiovisuelles, bruiteur, illustrateur, monteur sous-titres, chef monteur, truquiste, etc. Autant d’appellations qui évoluent selon l’environnement de travail réel du professionnel et des besoins de l’équipe de production. Pour accéder à ce métier, il faut être titulaire au moins d’un BTS en audiovisuel associé à une expérience dans le domaine du montage. On peut y accéder de différentes manières, mais généralement cela se fait par un contrat à durée déterminée ou indéterminée. Les candidats peuvent travailler pour des sociétés de production, des agences de production audiovisuelle, des sociétés de postproduction, etc. Il est important, voire indispensable que ce professionnel maîtrise un ou plusieurs logiciels de montage de l’image et/ou du son.

Le métier de monteur dans la production audiovisuelle à Annecy ou ailleurs http://lucas-stanus.fr/comment-creer-une-agence-de-production-audiovisuelle-a-annecy/ se fait en collaboration avec l’équipe de production et de réalisation qui comprend généralement le réalisateur, le rédacteur en chef, le producteur. Le métier est différent selon que l’on est dans la publicité, la musique, le cinéma ou l’audiovisuel. La nature des équipements utilisés influence aussi le quotidien du professionnel. Selon qu’il travaille avec une station de montage informatisée ou une table de montage mécanique, son activité sera différente. Autre élément qui influence le métier, c’est la nature de la production. Un monteur ne travaille pas de la même façon pour un film, ou pour un reportage. Que ce soit dans le secteur du cinéma, de l’événementiel, des jeux vidéos, de la télévision, ou de la publicité, les activités du monteur sont pratiquement les mêmes. Un monteur visionne les rushes après un tournage et sélectionne les prises qui correspondent à la vision artistique du client et de la production. Le monteur définit les plans, il en choisit le début et la fin, il est aussi responsable de l’assemblage des plans et des images, il contrôle la qualité des dialogues, il monte les sons sur la bande vidéo et les synchronise avec les images.

Pour devenir monteur pour des productions audiovisuelles d’Annecy ou d’ailleurs, le professionnel doit avoir certaines compétences. Il doit être capable d’analyser et d’apprécier les images, il doit connaitre les techniques de montage de sons et en pellicule. Il est aussi important que le monteur connaisse l’histoire du cinéma, les logiciels de montage, le montage numérique, le montage vidéo, entre autres. Les perspectives d’évolution pour le monteur sont multiples, il peut envisager une carrière dans la réalisation cinématographique ou dans la prise de son et la sonorisation. Plusieurs formations conduisent au métier de monteur : la postproduction, le son, le mixage, ou le montage audiovisuel.

Que faut-il faire quand on pilote un quad à Marrakech et son désert ?

quad marrakech

Le quad est une activité mécanique qui est pratiquée par les amateurs et les professionnels. Il s’agit d’un véhicule à moteur tout-terrain d’une ou deux places qui compte quatre roues. Depuis quelques années l’utilisation du quad a pris de l’ampleur car en plus de servir lors de compétitions on s’en sert également comme véhicule de loisirs. C’est ainsi que de nombreux touristes optent pour des balades en quad dans Marrakech et son désert. On retrouve deux types de quads sur le marché : des modèles homologués et d’autres non homologués. Les quads de la deuxième catégorie doivent absolument être pilotés sur des terrains privés et pas sur les voies publiques, tandis que les quads homologués peuvent circuler partout.

La pratique du quad pouvant être dangereuse à plusieurs égards, il est préférable de s’équiper en conséquence. Lorsque vous entreprenez des balades en quad à Marrakech ou dans le désert, vous devez absolument porter un casque afin d’assurer votre protection en cas de choc. Le port des gants est tout aussi utile parce qu’il protège des ronces et arbustes lorsque vous roulez en forêts. Quant aux bottes, elles sont utiles lorsque vous roulez dans la boue, dans de l’eau ou lorsque votre véhicule se retrouve coincé quelque part et vous devez l’en sortir. Il est toujours utile de porter une veste et un pantalon quand on pilote un quad. La conduite d’un quad n’est certes pas difficile mais elle nécessite un minimum de connaissances et même de la pratique, sinon le pilote pourrait être surpris par les réactions de l’engin. Les principaux aspects à maîtriser dans ce cas sont l’appréhension des virages et le freinage.

Prendre des virages avec un quad n’est pas pareil que de le faire avec d’autres engins motorisés. Sur l quad les roues intérieures et extérieures tournent à la même vitesse. Ceci impose au conducteur de délester les roues extérieures de son poids pour que ces dernières roulent plus vite et que l’effet de patinage soit créé. Le mode de freinage est différent en fonction des modèles et des marques de quads. Sur certains modèles la pédale de frein contrôle les roues avant et arrières, tandis que sur d’autres elle contrôle uniquement les roues arrières. Alors avant de vous lancer dans une aventure en quad à Marrakech et dans le désert déterminez quel est le mode de freinage du modèle qui vous est attribué. Il est recommandé de ne pas freiner dans les virages car cela pourrait déstabiliser le véhicule. La conduite sur route est assez complexe avec les quads car l’adhérence du goudron rend la prise de virages difficile puisque les roues tournent à la même vitesse. Il faut donc diminuer sa vitesse et tourner au fur et à mesure. Désormais vous avez les bases pour conduire un quad.

Quelle couleur choisir pour son chapeau breton ?

miki-salomon

De nombreux modèles de bonnets sont disponibles pour les hommes sur le marché. On retrouve le miki breton qui est un bonnet simple voir sur l’article suivant http://www.lemag-vip.com/mode/le-miki-par-beton-x-cire-un-accessoire-original.html, mais aussi des modèles plus atypiques comme le bonnet à pompon, la chapka, le bonnet péruvien qui est l’un des plus originaux et bien d’autres. Avant de choisir un modèle en particulier, il faut s’assurer qu’il s’adapte bien à la forme de votre visage et qu’il correspond à votre style vestimentaire. Une fois que vous avez choisi un modèle, vous pouvez vous renseigner sur les façons de le porter afin qu’il améliore votre style. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, porter un bonnet n’est pas chose facile, encore moins le port des chapeaux ou des casquettes. Tout d’abord, pour des questions d’hygiène, que vous soyez un homme ou une femme, espacez le port du bonnet à cause de la transpiration. Pour que vos cheveux et votre corps restent en bonne santé, n’oubliez pas ce conseil.

Vous pouvez donner du volume à vos cheveux avant de porter votre bonnet puisqu’il n’est pas fait pour vous serrer la tête. Par contre, il n’est pas recommandé de porter son miki breton ou tout autre bonnet avec les cheveux mouillés ou humides. Cela peut avoir pour conséquence de susciter des allergies ou des rhumes. Veillez donc à bien sécher vos cheveux avant de porter un bonnet. Bien choisir son bonnet est une étape importante, mais bien choisir sa couleur en est également une. La méthode la plus simple est d’opter pour des couleurs neutres ou pour une couleur correspondant à un des éléments de votre habillement. Si vous comptez porter votre bonnet avec un pull gris, il vaut mieux le choisir de couleur grise. Faites un choix discret pour ne pas tomber dans les fautes de goût pour la couleur de votre bonnet.

L’objectif principal dans le choix de votre bonnet et de sa couleur est de vous accorder un style élégant avec une touche d’élégance, en toute sobriété. Que vous portiez un miki breton ou tout autre type de bonnet, il y a une autre règle à respecter : accompagnez vos tenues sombres d’un bonnet aux tons clairs et non sombres. Cela va égayer votre style. Si vous avez une préférence pour les modèles de bonnets avec motifs, n’hésitez pas à prendre des couleurs claires comme le blanc, le bleu ciel, etc. Cela apportera du dynamisme à votre look pendant l’hiver. Avec ces quelques conseils, vous saurez choisir le bonnet qui vous donnera un look à faire rêver. Appliquez-les et surtout considérez toujours vos préférences et vos envies avant de vous lancer.

Les grandes villes à visiter lors d’un séjour au Brésil!

Bresil

Le Brésil n’a rien à vanter dans le domaine touristique. Cette partie du continent sud-américain se démarque par sa culture riche et diversifiée. Pendant un périple dans ce pays, les voyageurs assisteront à différents festivals et se régaleront de plats locaux. Séjourner au Brésil est aussi une occasion d’explorer quelques villes célèbres. Il y a, entre autres, Fortaleza, Rio de Janeiro et São Paulo.

Découvrir la charmante ville de Fortaleza

Les touristes commencent leur voyage au Brésil par l’exploration de la capitale de l’État du Ceará, Fortaleza. Pour des vacances mémorables, cette métropole offre différentes distractions. Arrivés sur les lieux, les globe-trotters feront une petite balade sur les plages « Praia de Iracema » et « Praia de Meireles ». Le soir, ils y admireront et photographieront un somptueux coucher de soleil. Les routards pourront aussi parcourir les rues de Fortaleza. Au cours de leur chemin, ils ne manqueront pas de voir un magnifique site nommé « Dragão do Mar ». Ce dernier abrite des salles de concerts et de cinéma, un planétarium et des restaurants proposant de succulents plats. De plus, dans ce complexe se trouvent deux musées où les visiteurs découvriront la culture traditionnelle du Ceará. Pendant leur périple à Fortaleza, les voyageurs se promèneront également en bateau le long du Río Côco.

Un petit détour dans la ville de Rio de Janeiro

Rio de Janeiro est la ville où les touristes poursuivront leur séjour au Brésil. . Dans cette métropole captivante, les voyageurs pourront s’adonner à d’innombrables activités. Parmi les distractions immanquables dans cette commune, ils feront de la randonnée pédestre aux alentours du mont du Corcovado. Ce dernier s’élève à plus de 700 m d’altitude et offre une vue époustouflante sur les environs. Au pied de cette montagne se dresse la célèbre statue du Christ Rédempteur. Pour y accéder, les visiteurs pourront emprunter un escalier de 220 marches. Arrivés sur place, ils admireront et photographieront le lac Rodrigo de Freitas et le Pain de Sucre. Hormis l’escalade, les vacanciers profiteront de détente balnéaire sur la somptueuse plage de Copacabana. Celle-ci abrite de longues étendues de sable blanc où les estivants pourront jouer au beach-volley ou farnienter. La planche à voile et la plongée sous-marine font aussi partie des divertissements populaires sur les lieux.

São Paulo, une ville intéressante

Un séjour au Brésil est également une opportunité de visiter un autre endroit exceptionnel, à savoir São Paulo. Tout comme Rio de Janeiro, cette ville a tant d’endroits impressionnants à découvrir. Sillonner les rues de cette métropole permettra aux voyageurs de voir divers sites intéressants comme le Mémorial de l’Amérique latine. En contemplant ce complexe architectonique, les routards remarqueront la présence d’une fascinante sculpture de la main d’Oscar Niemeyer. Pour les chanceux, ils auront l’occasion d’y assister à des festivals et des concerts. En poursuivant leur périple, les vacanciers ne manqueront pas d’apercevoir l’AltinoArantes. Celui-ci est un imposant gratte-ciel de 161 m de haut qui se distingue par son fameux observatoire. S’y rendre donne aux globe-trotters la possibilité d’admirer l’avenue Paulista, le Pátio do Colégio et la cathédrale de la Sé.

Faire la découverte des fêtes typiques du Pérou

festival de perou

Les terres péruviennes célèbrent environ 3 000 fêtes populaires typiques chaque année. Lors d’un voyage sur ce territoire, les passionnés de culture y seront ravis.

En effet, ils auront l’opportunité d’en découvrir quelques-uns. Parmi les plus importants, on compte le carnaval de la ville de Cajamarca. Celui-ci se déroule généralement en février. Sur les lieux, les touristes se joindront à la population pour vivre un moment de joie pendant quelques jours. Ils y découvriront des défilés et des chars allégoriques, des concours de chants et de danses, des costumes colorés, etc. Ils y trouveront aussi des chants traditionnels accompagnés de guitare et des personnes qui dansent autour de « la unsha », un arbre enjolivé de cadeaux. Par ailleurs, pendant la 4e journée du carnaval, les globe-trotters verront une représentation des journées malheureuses. Ils y apercevront des hommes et des femmes en vêtement de deuil.

Mis à part cela, ils participeront à quelques jeux organisés, entre autres, des batailles de pistolets à eau, des ballons avec de l’eau et de l’encre… Ils y dégusteront également des repas festifs, notamment des plats de viande de porc ou d’agneau servis avec des pommes de terre et du pain.

Assister au carnaval d’Ayacucho

Pour enrichir leur circuit, les bourlingueurs continueront la découverte des fêtes typiques dans d’autres villes. Ils pourront, par exemple, assister au carnaval d’Ayacucho, un incontournable lors d’un séjour au Pérou en février. En effet, il faut savoir que celui-ci est inscrit au Patrimoine Culturel de la nation par l’Institut national de la culture du Pérou. Durant trois jours, la ville d’Ayacucho se remplit de couleurs.

Les globe-trotters y entendront des chants en quechua et en espagnol. Ils y trouveront aussi des habitants qui sont vêtus de différents habits traditionnels et multicolores. Mis à part cela, les touristes pourront danser avec les fêtards jusqu’à très tard le soir. Ils auront également la possibilité de jouer avec tous les participants. D’ailleurs, grands et petits se lancent des ballons d’eau, des pots de peinture et de la farine. 

Découvrir des fêtes religieuses

Le temps d’un passage sur le territoire péruvien en juin, les voyageurs auront l’occasion de participer à quelques festivités qui évoquent la ferveur religieuse du pays. On compte, entre autres, le Corpus Christi de la ville de Cusco. Il s’agit d’une cérémonie catholique qui consiste à célébrer le sang et le corps du Christ présents dans l’eucharistie. La veille de cet évènement, des plats typiques sont servis.

Les globe-trotters apprécieront en particulier le chiriuchu. Celui-ci est une spécialité culinaire constituée de poulets et de saucisses accompagnées de maïs, de formage et de piments. Ensuite, durant le jour J, les touristes apercevront les 16 saints et vierges les plus vénérés de la région. Ces derniers font une procession jusqu’à la cathédrale pour saluer le corps du Christ. Ils sont escortés de musiciens et de groupes folkloriques.

Quelles démarches suivre quand on se lance dans un trekking dans le désert du Maroc ?

treeking au maroc

Lorsqu’il s’agit de se lancer dans un trekking au Maroc;Notre sélection des plus belles excursions et randonnées au Maroc surtout dans la région désertique, il est essentiel de s’informer autant que possible sur les lieux, mais aussi sur les conditions à remplir avant d’effectuer ce voyage. Certaines dispositions doivent être prises, notamment sur le plan administratif, avant de s’intéresser aux aspects techniques du trekking. Les ressortissants européens par exemple, doivent posséder un passeport en cours de validité, et ce jusqu’à la fin du séjour au moins. En termes de santé, aucun vaccin n’est exigé, mais il vaut mieux se prémunir et en faire quelques-uns comme la poliomyélite, la typhoïde, etc. Pour en venir au plan technique, pour un trekking de plusieurs jours, il faut vous munir d’au moins deux sacs : un pour le dos d’une capacité moyenne de 30-35 litres, et un sac de voyage d’une capacité de 100 litres environ. Le sac à dos vous permettra d’emporter avec vous les indispensables de la journée de marche, comme l’eau, le repas, les vêtements, etc.

Il est important de bien se renseigner avant de faire son sac de voyage, afin d’emporter les éléments indispensables lors de son trekking au Maroc. Parmi les éléments dont vous ne devez pas manquer, nous pouvons citer la trousse à pharmacie, qui sera constituée avec l’aide d’un spécialiste, des vêtements pour vous protéger du froid pendant la nuit, des serviettes, des lingettes, du papier toilette, une lampe, de quoi faire du feu, un couteau, etc. Grâce à l’internet, vous n’aurez pas de mal à organiser ce voyage, même si vous êtes à l’étranger. Vous pourrez accéder à de nombreux sites de voyages spécialisés dans l’organisation de ce type de voyages. Grâce aux descriptifs, vous pourrez réserver le voyage qui correspond le mieux à vos attentes, bénéficier de conseils judicieux et même payer directement en ligne, assurez-vous avant que le paiement sur le site en question soit sécurisé.

Pour votre trekking au Maroc, vous aurez le choix entre différents sites, une  différents itinéraires, afin de choisir celui qui convient le mieux à votre famille. Vous pourrez définir vos critères comme les dates de départ et d’arrivée, le nombre de participants, le niveau physique des participants, etc. Vous aurez le choix entre différentes prestations. Si vous avez des hésitations quant à votre destination, faites une préréservation que vous devrez confirmer ou pas le moment venu. Sur internet les frais d’inscription à ces activités s’élèvent à environ 15 euros par personne. Vous avez désormais les informations utiles au bon déroulement de votre séjour en trekking au Maroc.

Quels sont les trucs et astuces à connaitre avant un trekking au Maroc ?

aventure berebe

Le trekking au Maroc ou ailleurs est une aventure humaine qui est très enrichissante sur le plan de la découverte. Non seulement vous découvrez un nouveau pays, une nouvelle région, une nouvelle culture, mais vous avez également l’occasion d’être en contact avec un nouveau de mode de vie. Lorsque le trek se déroule en milieu naturel, vous avez l’occasion de découvrir des systèmes de vie différents, par exemple au lieu de laver vos assiettes avec une éponge, vous pouvez les nettoyer avec le sable du désert, vous apprenez à utiliser les pastilles pour purifier l’eau que vous allez boire, etc., il est aussi important de connaitre quelques trucs qui vous éviteront de tomber dans des pièges. Par exemple il est de notoriété publique que le whisky ou l’alcool en général réchauffe en temps de froid. Alors, lorsque vous aurez froid en altitude vous aurez tendance à boire de l’alcool. Sachez que l’alcool dilate vos vaisseaux, du coup vous aurez plus froid au lieu d’avoir chaud.

À une certaine altitude, vous ne pourrez plus vous servir de votre réchaud à gaz puisque la pression à plus de 4500 mètres empêchera votre réchaud de s’allumer. Préférez donc un réchaud à alcool dans le cas de trekkings au Maroc, notamment dans les montagnes de l’Atlas. Toujours en montagne, vous aurez tendance à porter votre veste polaire pour vous réchauffer, optez plutôt pour des pulls qui vous protègeront mieux. Par contre si vous êtes dans le désert et que vous avez chaud, il y a des chances que l’on vous serve une boisson chaude. En effet, les boissons chaudes désaltèrent plus que les boissons fraîches. Dans le même contexte, ne vous avisez pas de dormir à moitié nu dans le désert, car il y fait autant froid la nuit qu’il fait chaud le jour. Ne vous lancez jamais dans un trek en montagne avec des chaussures neuves si vous ne souhaitez pas vous retrouver avec les pieds ensanglantés.

Si vous vous retrouvez à 5 000 mètres d’altitude ou plus pendant votre trekking au Maroc, vous risquez d’être pris de nausées, ne soyez pas surpris, c’est l’un des effets de l’altitude, forcez-vous tout de même à boire de l’eau régulièrement. Si par contre vous vous promenez dans une jungle quelque part dans le monde, vous avez chaud, vous transpirez à grosses gouttes, ne vous laissez pas aller à votre envie de vous déshabiller. Au contraire, couvrez-vous bien car votre peau moite attirerait les moustiques, tandis qu’un vêtement plus long mais léger vous protège des moustiques tout en vous rafraîchissant plus. Ne soyez pas surpris si dans un désert de neige, par exemple dans l’Antarctique, vous avez atrocement soif malgré le fait d’être entouré de glace. Les déserts de glace sont des endroits très secs.

Kenya pays de la nature sauvage

patrimoine naturel

Vaste, Kenya détient une superficie totale de plus de 580 000 km², avec un patrimoine naturel d’exception, pour ne pas dire les plus beaux du continent africain.

Parmi les réserves naturelles incontournables de la contrée kényane, on peut citer le Parc National du lac Nakuru. Situé à 160 km de la capitale, Nairobi, cet endroit dispose la plus grande densité d’animaux sauvages au kilomètre carré dans tout le territoire. Il fait partie des principaux parcs et réserves de « Big Five » du Kenya. Donc, on y apercevra des lions, des léopards, des éléphants, des rhinocéros noirs et des buffles d’Afrique au milieu des broussailles. Photographes et ornithologues trouveront également du plaisir à visiter Nakuru. Cette aire protégée héberge une immense colonie de Flamants roses, ainsi qu’une importante variété d’oiseaux tels que les Martins-pêcheurs, les pélicans, les spatules, les hérons, les cigognes et tant d’autres.

L’aventure au Kenya se poursuit au parc d’Amboseli…

Un voyage Kenya est une occasion unique pour découvrir la faune de l’Afrique. Justement, le Parc National d’Amboseli est parfait pour pratiquer ce genre d’activité touristique. Ce sanctuaire sauvage se trouve à côté de la frontière de la Tanzanie. Il a le Kilimandjaroen toile de fond. Une vue qui vaut le détour. Cette plaine parsemée d’acacias et savane marécages mesure deux fois plus grandes que Nakuru. Les randonneurs peuvent y observer de nombreux animaux tels que les zèbresde Burchel, les gazelles de Grant et de Thomson, les gnous, les girafes, les guépards, les impalas, les gerenuks, sans oublier les fameux Big Five. La région est aussi un refuge d’importantes colonies d’oiseaux. On peut voir des Jacanas, des cormorans, ainsi que des hérons Goliath, hérons gris et blancs.

… jusqu’à la réserve nationale de Masaï Mara, la plus célèbre du pays

Pour profiter amplement de ce voyage Kenya, les amoureux de la nature peuvent terminer leur aventure par la visite de la réserve la plus connue d’Afrique pour les safaris. Située au sud-ouest du Kenya, également à la frontière de la Tanzanie, Masaï Mara n’est autre que le prolongement Nord du parc national de Serengeti. Son nom vient de celui des peuples nomades et guerriers qui y vivent, ainsi que de celui de la rivière qui la traverse du nord au sud. Ses 1 500 km² sont occupés par une faune sauvage considérée comme la plus importante au monde. Ses plaines fertiles attirent d’énormes quantités d’herbivores. Il y a des damalisques, des cobs, des élans, des bubales, des guibs, etc. La river Mara abrite, quant à elle, une remarquable population d’hippopotames et de crocodiles. Pour contempler l’incroyable spectacle de la grande migration de gnous, il vaut mieux planifier un safari Kenya au début du mois d’août ou en novembre et décembre.

Quelles sanctions le titulaire d’une carte grise en infraction peut-il subir ?

carte grise en ligne

Il peut arriver que vous prêtiez votre véhicule à quelqu’un pour le dépanner ou pour résoudre une situation d’urgence. L’intention est bonne, mais elle peut vous causer des problèmes dans une certaine mesure. Dans le cas où le chauffeur commettrait un délit ou une infraction, et qu’il reçoive un PV, c’est le titulaire de la carte grise en ligne sur le site Commander Sa Carte Grise, et propriétaire du véhicule qui paye l’amende. C’est ce que l’on appelle un PV à la volée. Le PV à la volée peut être considéré comme une pratique un peu injuste, mais elle est bel et bien légale. Ne soyez pas surpris de recevoir une contravention dans votre courrier pour une infraction que vous ne reconnaissez pas. Quelles sont les réelles conditions de ce type de sanctions ?

D’après l’article L121-3 du Code de la route, celui qui possède un véhicule est responsable financièrement de l’amende en cas d’infraction. Rassurez-vous, toutes les infractions ne sont pas incluses dans cette loi. On en compte seulement 6 qui entrent dans ce contexte. Parmi ces infractions on compte : Le stationnement en dehors des zones prévues pour cela, l’absence de parcmètre, les excès de vitesse, circuler dans les voies destinées aux autobus, rouler trop près d’autres véhicules, et ne pas respecter le panneau-stop ou le feu rouge. Les autres infractions ne peuvent pas entraîner un PV à la volée. Alors pour avoir le propriétaire du véhicule, le PV est directement envoyé à celui dont le nom est mentionné sur la carte grise. Pourtant dans de nombreux cas le titulaire de la carte grise n’est pas le propriétaire et le propriétaire n’est pas toujours le conducteur.

Dans une telle situation, vous pouvez dénoncer la personne qui conduisait le véhicule à ce moment-là. Le conducteur lui aussi est libre de contester les faits, s’il ne les reconnait pas. Vous n’êtes pas obligé de dénoncer le conducteur qui a commis l’infraction, mais accepter de payer l’amende revient pour vous, à accepter aussi de subir un retrait de points sur votre permis de conduire. Pour éviter de subir cela, vous pouvez contester le PV auprès d’un tribunal même si c’est votre nom qui est sur la carte grise, votre contestation sera prise en compte si vous présentez des arguments solides. Si par exemple l’infraction cause du PV n’est pas dans la liste précitée, si vous arrivez à prouver que vous n’étiez pas au volant du véhicule au moment des faits, si votre véhicule vous a été volé, si la photo prise par le radar ne permet pas de bien vous identifier. Par contre, si vous n’avez pas de preuves solides évitez de contester, cela pourrait vous valoir une amende encore plus grosse.

Louez une chambre dans un hôtel de luxe à Marrakech pour célébrer l’indépendance du Maroc

hotel de luxe a Marrakech

Le 18 novembre est une date marquante dans l’histoire du Maroc, ce jour est célébré comme celui de la commémoration de l’indépendance au Maroc. C’est une occasion pour beaucoup de touristes de se rendre au Maroc et de louer une chambre dans un hôtel de luxe à Marrakech, afin de célébrer avec la population marocaine. En effet, jour de fête et jour chômé, le 18 novembre symbolise le passage du Maroc sous protectorat au Maroc moderne. Soyons bien clairs, le 18 novembre n’est pas la date de la fête nationale qui elle se tient le 30 juillet et est une célébration du trône. Le 18 novembre est une fête politique et comme son nom en arabe l’indique (Aïd el istiqlal), c’est la fête de l’indépendance. Mais pourquoi cette date précisément ?

Le Maroc est passé sous protectorat français le 30 mars 1912, suite à la signature du Traité de Fès. Par ce traité, le Sultan Moulay Hafiz prenait l’engagement de ne s’allier avec aucune autre nation que la France, encore moins à ne solliciter aucun emprunt de la part d’un autre pays. En échange, la France prenait l’engagement de respecter le sultan et la religion locale, l’islam. Il est également décidé que le gouvernement français serait représenté par un commissaire général de la République. Le premier étant le général Lyautey qui est encore très apprécié au Maroc. D’ailleurs si vous résidez dans l’un des hôtels de luxe de Marrakech, vous aurez l’occasion de découvrir des rues ou des avenues portant le nom du général.

C’est en 1947 que Mohammed V le nouveau sultan soutient avec son fils qui deviendra le roi Hassan II, le mouvement nationaliste Istiqlal qui réclame l’indépendance. Cette requête est officiellement faite lorsqu’il prononce le célèbre « Discours de Tanger ». Les relations deviennent plus difficiles avec la France dès 1952, avec des manifestations et des émeutes qui créent du désordre dans le pays. En résidant dans un hôtel de luxe à Marrakech, vous aurez l’occasion d’entendre ces anecdotes. Suite à l’arrestation et la déportation en France de Mohammed V, les violences se multiplient au Maroc entre 1952 et 1955, car le peuple soutient son souverain. Cet état de fait pousse la France à entamer des négociations et faire revenir le sultan au Maroc. Le 6 novembre 1955, la France renonce au protectorat, le sultan Mohammed V revient au royaume le 16 novembre et déclare l’indépendance le 18 novembre 1955 lors de son discours du trône. Date retenue pour la célébration de cette transition, toutefois l’indépendance est officiellement prononcée le 2 mars 1956 et le sultan Mohammed V devient roi du Maroc en aout 1957.